Mon tour gastronomique à la Ville de Mexico (CDMX) 2016

Je suis de retour pour vous faire partager de nouvelles expériences. Cet été j’ai voyagé au Mexique pour vivre l’une des aventures le plus enrichissantes pour un amoureux de la gastronomie mexicaine.

Je me suis retrouvée dans l’une des écoles de cuisine mexicaine la plus prestigieuse de mon pays pour suivre la spécialité de mes rêves. Le chef Yuri de Gortari et l’historien en gastronomie Mexicaine Edmundo Escamilla, fondateurs de ESGAMEX proposent la formation de spécialisation en culture et gastronomie mexicaine qui non seulement enseigne des techniques de cuisine mais qui aborde également les facettes culturelles et historiques de la cuisine mexicaine.

Je vous laisse quelques photos de cette aventure !!

Sauterelles grillées, poulet au cacao, piment fourré… La cuisine mexicaine peut surprendre les palais non initiés. Edmundo Escamilla et Yuri de Gortari consacrent leur vie à la transmission de ces saveurs baroques, mêlant exotisme et raffinement. L’un est historien, l’autre chef 13619880_591525434352884_4969678915264353144_ncuisinier. Dans une superbe maison coloniale de Mexico, ils accueillent, depuis 2007, des étudiants du monde entier, venus appendre les secrets de la gastronomie mexicaine. Loin de l’image rustique des tacos et autres burritos, ces plats métissés sont entrés en 2010 au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’Unesco.

Une forte odeur de café à la cannelle s’échappe de l’une des cuisines de l’Escuela de Gastronomia Mexicana. D’énormes plats en terre cuite décorent les étagères de cette grande pièce, aux murs orangés, qui sert de salle à manger. « Ils conservent mieux la chaleur et les saveurs », explique Edmundo, qui déguste un tamal aux figues. Cette pâte de maïs, fourrée aux fruits, aux légumes ou à la viande, est cuite dans les feuilles de la céréale. Salés ou sucrés, les tamales peuvent être servis en plat principal ou en dessert …

… Depuis l’époque 13782170_591527504352677_7622372100964373820_npré-hispanique, le maïs constitue la base de l’alimentation des Mexicains. Le Mexique est le berceau de cette céréale à la valeur mythique symbolisée par la tortilla, fameuse galette, équivalent du pain en Europe. « Pour nous, précise Edmundo, le maïs n’est pas une céréale comme les autres. Selon la légende indienne, le corps de l’homme aurait été moulu par les dieux dans une pâte de maïs. » Quinquagénaire, cet homme érudit et jovial vient d’une famille de propriétaires terriens de l’État de Veracruz (Est) … « La gastronomie mexicaine est comme un textile tissé par différentes coutumes qui s’enrichissent au gré du métissage. »14192552_608310749341019_3632133511605329264_n

Juste à côté dans une autre cuisine, Yuri accueille une dizaine d’étudiants, dont plusieurs étrangers, pour un cours intensif. « Il existe plus de cent piments au Mexique … » Avec sa grosse moustache, et son tablier de caporal, le chef ressemble à un régisseur agricole, d’une hacienda coloniale. « Les piments sont pleins de vitamines C et K qui permettent d’éliminer les toxines en faisant transpirer les amateurs de sensations fortes » …

Extrait

LES MEXICAINS, PASSIONNELS

Frédéric Saliba

Date de publication: 7 avril 2016

  13718534_589805794524848_7226414985383483396_n  13782178_591527584352669_3531915565492071392_n 13872780_592701547568606_284374609537665594_n 13891935_987575611360059_1280938009806910969_n13619980_592324130939681_4093057366482887355_n  13938482_598512170320877_8658628763159338492_n 13962703_598108237027937_377364372833879713_n

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *