Comment faire des tortillas mexicaines !!

 

Quantités conseillées pour 500g de tortillas :

-300 g de Ma Recette de Tortillas Mexicaines – Mercedes Ahumada

-400 ml d’eau tiède

Conseils de préparation :

Dans un saladier mélangez la préparation de maïs et l’eau pour former une pâte souple. Si la pâte est collante, ajoutez un peu de préparation. Formez des boules d’environ 50g. Posez les boules de pâte entre deux feuilles de plastique alimentaire et écrasez-les à l’aide d’une presse à tortilla ou deux planches à découper. Faites chauffer une poêle ou une crêpière à fond antiadhésif, sans matière grasse. Quand la poêle est bien chaude, placez-y un disque de pâte, et laissez-le cuire jusqu’à ce que vous puissiez le décoller de la poêle sans l’abîmer. Retournez-le jusqu’à l’apparition de petites marques légèrement dorées. Retournez la tortilla une dernière fois et poursuivez la cuisson environ 30 secondes. Enveloppez les tortillas au fur et à mesure de leur préparation dans un torchon propre pour qu’elles restent chaudes.

Regardez notre vidéo sur :

http://www.mexiquegourmand.com/comment-faire-les-tortillas/

Retrouvez Ma recette de Tortillas Mexicaines par ici 👉www.cuisine-mexicaine.fr

Kitchen Trotter

Kitchen Trotter, est un kit culinaire envoyé chaque mois avec des ingrédients d’un pays surprise à 7 000 foyers français, Kitchen Trotter lance au mois de mars l’édition Mexique, dédié à la gastronomie mexicaine, inscrite au Patrimoine Culturel Immatériel de l’Humanité par l’UNESCO depuis 2010.

Le 9 mars dernier, dans le cadre du tout nouveau restaurant mexicain Isla Calaca, le Conseil de Promotion Touristique du Mexique et les fondateurs de Kitchen Trotter ont présenté le kit du Mexique, envoyé aux abonnés francophones.

Dans le but de faire rêver les Français avec ce pays qui offre une richesse culturelle incomparable au-delà de ses plages idylliques, le kit du mois de Mars de Kitchen Trotter permettra de préparer chez soi des tacos, des churros, une sopa de lima et une cazuela de camarones ; des plats authentiques de diverses régions mexicaines adaptés par la chef Mercedes Ahumada, qui représenteront le premier pas d’un voyage vers le neuvième pays le plus visité au monde.

Dans ce kit, l’un des ingrédients est « Ma Recette de Tortillas Mexicaines », une édition spéciale et exclusive qui permettra faire connaitre la tortilla mexicaine au 7000 foyers français.

Merci encore au Conseil de Promotion Touristique pour cette reconnaissance et à Kitchen Trotter de sa confiance.

 

Kitchen Trotter es un kit culinario enviado cada mes con diferentes ingredientes de un país “sorpresa” a 7000 hogares franceses, la edición de marzo está dedicada a México, siendo la gastronomía mexicana Patrimonio Cultural Inmaterial de la Humanidad por la UNESCO; inscrita desde 2010.

El jueves pasado 9 de marzo en el recién inaugurado restaurante mexicano Isla Calaca, dirigido por los chefs mexicanos Daniel Ovadia, autor del libro “La Cocina de Daniel Ovadia”, así como  Salvador Orozco, ambos reconocidos por su extraordinaria carrera culinaria; con una deliciosa proposición mexicana adaptada a los paladares franceses, Kitchen Trotter y el Consejo de Promoción Turística de Mexico en Francia presentaron el kit de marzo, en el cual yo participo con una adaptación de las recetas de platos auténticos de diferentes regiones y que representarán el primer paso para un viaje gastronómico hacia nuestro país, novena destinación turística.

En dicho kit, uno de los ingredientes es “Ma recette de tortillas mexicaines” para el cual una edición especial y exclusiva fue preparada, esta edición permitirá conocer la tortilla mexicana en 7000 hogares franceses. Me siento muy halagada por el reciente reconocimiento del Consejo de Promoción Turística, así como la confianza de Kitchen Trotter, pero sobre todo, afortunada por tener esta oportunidad mostrando la Cocina Auténtica Mexicana en Francia

Mil gracias de nuevo al Consejo de Promoción Turística de México en Francia y a Kitchen Trotter.

 

 

 

 

Cuisine Mexicaine, une histoire de famille

Tout le monde le dit, la cuisine est une histoire d’amour, de partage, de don de soi, et dans mon cas, c’est aussi une histoire de famille. Je fais partie de ces gens pour qui la vie tournait autour des feux de la cuisine, qui ont grandi bercés par les odeurs du pain sorti du four et de la tortilla chaude en train de cuire sur le comal. Mon plus précieux héritage: le cahier de recettes de ma mère, un morceau de son âme. Et c’est dans cet esprit de partage que j’ai crée mon entreprise, dans le but de proposer des mets dans le plus grand respect de la tradition mexicaine, en travaillant avec des ingrédients de la plus haute qualité, pour arriver à un résultat le plus fidèle possible à tous ces plats que l’on retrouve aux quatre coins du Mexique. Loin du TexMex et du chili con carne qu’on trouve un peu partout en France, plus proche du mole poblano, des huanzontles et mixiotes. Car la cuisine mexicaine, la vraie, est par elle même tellement riche et savoureuse, qu’elle n’a pas besoin de fusion. La cuisine traditionnelle mexicaine repose sur les connaissances de nos ancêtres depuis l’époque préhispanique, sur le mélange de ces ingrédients à l ‘époque entièrement pures et organiques, ainsi que leurs connaissances sur les bienfaits des plantes, et les propriétés des fruits et légumes qu’ils cultivaient. Une cuisine bio, de saison. Une cuisine qui s’imprègne de différents parfums à chaque coin du vaste territoire mexicain. Une cuisine complexe, riche, mais à la fois subtile et délicate, un symbole de leur identité. Telle est la cuisine que je souhaite partager avec vous, celle de ma famille, de ma ville, de ma région, de mon pays. Mon souhait est que chaque plat puisse vous transporter au delà de l’Atlantique, et que, à chaque bouchée une douce brise mexicaine vienne réchauffer votre esprit. 

Mercedes Ahumada Cuisine Traditionnelle Mexicaine 

(Mil gracias a mi amiga Claudia Gutierrez por su valiosa ayuda en la redacción)

 

Mon blog : http://www.mexiquegourmand.com/

Ma boutique en ligne : http://cuisine-mexicaine.fr/

Tamal

15094832_648293985342695_5940170836585343902_n

De par la découverte de la cuisine traditionnelle mexicaine, j’essaye de vous faire connaitre les recettes ancestrales afin de pouvoir partager avec le plus grand nombre l’importance et le patrimoine de la gastronomie mexicaine.tapales-rojos

Là je veux vous montrer l’élaboration des tamales au travers d’une vidéo réalisée pour la 2ème édition du festival « Made in Mexico » et je remercie Mexico à Paris pour cette ialmendrasnvitation.

J’espère que vous allez aimer et n’hésitez pas à me contacter si vous voulez les découvrir.

 

De MEXICO para el mundo !! LE MAÏS SOUFFLE / PALOMITAS DE MAIZ / MOMOCHTLI

EN PROVENANCE DU MEXIQUE POUR LE MONDE « MAIS SOUFFLE » « MOMOCHTLI »

L’on sait que le maïs soufflé est un aliment préhispanique originaire du continent américain, spécialement des territoires connus aujourd’hui comme le Mexique et le Pérou. Ses origines remontent à des millénaires dans le passé, en fait le maïs soufflé le plus ancien a été découvert dans la Grotte des Chauve-souris du Mexique, 5600 ans avant la colonisation espagnole et le pollen de maïs analysé remonte à quelques 80.000 ans, découvert en dessous de la ville de Mexico.

Une des cultures qui se servait du maïs était les Aztèques, au début du XVIe siècle, le maïs soufflé faisait partie intégrante de leurs cérémonies, ils le nommaient « momochtli ».

Bernardino de Sahagun écrivit dans un de ses récits : un groupe de jeunes femmes dansa, après ce qui était promis, une danse du maïs soufflé, aussi gros que des épillets de maïs étaient leurs guirlandes de maïs soufflé et ceux-ci étaient placés sur la tête (des fillettes).   C est ainsi que le publie palomitasdemaiz.org

Le premier contact des européens avec le maïs soufflé eut lieu lors de l’invasion des espagnols en Amérique en 1519, Hernan Cortés connut cet aliment dans les rituels des Aztèques, qui bien entendu utilisaient le maïs soufflé pour la décoration dans les accoutrements cérémonieux, comme colliers et encore comme ornements apposés sur les statues de leurs dieux tel Tlaloc, le dieu de la pluie.

« Ils se dispersèrent avant que le maïs soit grillé (appelé momochtli), un type de maïs qui éclate quand il se dessèche et c’est à ce moment qu’il dévoile son contenu qui ressemble à une fleur très blanche, on raconte que c’étaient des grêlons offerts aux dieux de l’eau ».

Les Aztèques adoraient leur déesse par l’abondante agriculture, et l’aspect féminin du maïs, Chicomecoatl, que l’on représentait tenant un ou plusieurs épis de maïs. Depuis lors, le maïs soufflé s’est popularisé à travers le monde, à tel point que de nos jours il continue d’être un amuse-bouche indispensable pour voir des films, lors des foires, dans les marchés ou même consommé dans les bureaux comme collation.

diosa-de-las-palomitas

En plus de sa riche saveur et sa texture, cet aliment apporte aux personnes qui le consomment de grands bénéfices comme des antioxydants qui aident à éviter les rides et les effets de l’âge, il apporte aussi la vitamine E au corps, et des chercheurs en sont arrivés à conclure que le maïs soufflé est capable de nettoyer et d’éliminer divers sous-produits du métabolisme cellulaire qui étaient associés à certaines maladies comme le cancer.

palomitas-de-maiz

1. Baisse de poids
Grâce à ses taux très élevés en fibre, le maïs soufflé aide l’organisme à bien se sentir, en plus, il aide à inhiber la libération de l’hormone qui provoque la sensation de faim.

2. Antioxydant
Dites adieu aux rides, taches provoquées par le vieillissement, la cécité, la dégénérescence maculaire, la faiblesse et la détérioration musculaire et  bien entendu, à la maladie d’Alzheimer, puisque le maïs soufflé est un puissant antioxydant qui combat les effets de l’âge.

3. Source de Fibre
Grâce à ses grandes quantités  de fibre  qu’il contient, il favorise le transit intestinal, évite la constipation et contrôle l’obésité.

4. Source de Vitamine E
100 grammes de maïs soufflé sont l’équivalent de 11 mg de vitamine E, raison pour laquelle il se transforme en un aliment très bénéfique pour le système circulatoire.

5. Prévient le cancer
Selon diverses recherches, plusieurs composantes du maïs soufflé sont capables  de nettoyer  et d’éliminer divers sous-produits du métabolisme cellulaire qui sont associés à certaines maladies, en particulier le cancer.

6. Aide le système circulatoire
Il diminue les niveaux de cholestérol dans les parois des artères, ce qui a pour conséquence la diminution des possibilités d’avoir des maladies cardiovasculaire, des attaques cardiaques et des accidents cérébrovasculaires.

7. Contrôle de la glycémie
Cet aliment peut aussi aider à contrôler le sucre dans le sang et les niveaux de l’insuline, en tant qu’aliment idéal pour les personnes qui souffrent de diabète.

8. Diurétiques
Sa soie ou stigmate est adéquate pour contrôler et diminuer  la pression artérielle et la rétention de liquides, en plus d’être excellent pour augmenter la production d’urine et faire disparaître les infections urinaires.

9. Riche en minéraux
Il contient du fer qui prévient l’apparition de l’anémie, le magnésium qui est excellent pour une bonne santé cardiaque et le phosphore qui intervient favorablement dans le tissu osseux.

10. Source de vitamines
On retrouve dans cet aliment la vitamine B1 qui aide l’organisme à transformer les aliments en énergie, la vitamine B7, excellente pour la conservation saine de la peau et des cheveux et pour les femmes enceintes puisqu’il favorise la croissance complète du bébé.

Ceci n’est valable, concernant les différentes propriétés ci-dessous citées, que si et seulement si, lors de sa cuisson l’on n’ajoute ni sel, ni beurre ni aucun autre condiment au maïs soufflé. De préférence, achetez le maïs et faites votre maïs soufflé chez vous à la maison en utilisant une poêle chaude, la seule chaleur aidera à la cuisson sans nécessité que vous y ajoutiez une quelconque huile.

Avec la colaboration de Liliana Monserrat Chavez

Mon tour gastronomique à la Ville de Mexico (CDMX) 2016

Je suis de retour pour vous faire partager de nouvelles expériences. Cet été j’ai voyagé au Mexique pour vivre l’une des aventures le plus enrichissantes pour un amoureux de la gastronomie mexicaine.

Je me suis retrouvée dans l’une des écoles de cuisine mexicaine la plus prestigieuse de mon pays pour suivre la spécialité de mes rêves. Le chef Yuri de Gortari et l’historien en gastronomie Mexicaine Edmundo Escamilla, fondateurs de ESGAMEX proposent la formation de spécialisation en culture et gastronomie mexicaine qui non seulement enseigne des techniques de cuisine mais qui aborde également les facettes culturelles et historiques de la cuisine mexicaine.

Je vous laisse quelques photos de cette aventure !!

Sauterelles grillées, poulet au cacao, piment fourré… La cuisine mexicaine peut surprendre les palais non initiés. Edmundo Escamilla et Yuri de Gortari consacrent leur vie à la transmission de ces saveurs baroques, mêlant exotisme et raffinement. L’un est historien, l’autre chef 13619880_591525434352884_4969678915264353144_ncuisinier. Dans une superbe maison coloniale de Mexico, ils accueillent, depuis 2007, des étudiants du monde entier, venus appendre les secrets de la gastronomie mexicaine. Loin de l’image rustique des tacos et autres burritos, ces plats métissés sont entrés en 2010 au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’Unesco.

Une forte odeur de café à la cannelle s’échappe de l’une des cuisines de l’Escuela de Gastronomia Mexicana. D’énormes plats en terre cuite décorent les étagères de cette grande pièce, aux murs orangés, qui sert de salle à manger. « Ils conservent mieux la chaleur et les saveurs », explique Edmundo, qui déguste un tamal aux figues. Cette pâte de maïs, fourrée aux fruits, aux légumes ou à la viande, est cuite dans les feuilles de la céréale. Salés ou sucrés, les tamales peuvent être servis en plat principal ou en dessert …

… Depuis l’époque 13782170_591527504352677_7622372100964373820_npré-hispanique, le maïs constitue la base de l’alimentation des Mexicains. Le Mexique est le berceau de cette céréale à la valeur mythique symbolisée par la tortilla, fameuse galette, équivalent du pain en Europe. « Pour nous, précise Edmundo, le maïs n’est pas une céréale comme les autres. Selon la légende indienne, le corps de l’homme aurait été moulu par les dieux dans une pâte de maïs. » Quinquagénaire, cet homme érudit et jovial vient d’une famille de propriétaires terriens de l’État de Veracruz (Est) … « La gastronomie mexicaine est comme un textile tissé par différentes coutumes qui s’enrichissent au gré du métissage. »14192552_608310749341019_3632133511605329264_n

Juste à côté dans une autre cuisine, Yuri accueille une dizaine d’étudiants, dont plusieurs étrangers, pour un cours intensif. « Il existe plus de cent piments au Mexique … » Avec sa grosse moustache, et son tablier de caporal, le chef ressemble à un régisseur agricole, d’une hacienda coloniale. « Les piments sont pleins de vitamines C et K qui permettent d’éliminer les toxines en faisant transpirer les amateurs de sensations fortes » …

Extrait

LES MEXICAINS, PASSIONNELS

Frédéric Saliba

Date de publication: 7 avril 2016

  13718534_589805794524848_7226414985383483396_n  13782178_591527584352669_3531915565492071392_n 13872780_592701547568606_284374609537665594_n 13891935_987575611360059_1280938009806910969_n13619980_592324130939681_4093057366482887355_n  13938482_598512170320877_8658628763159338492_n 13962703_598108237027937_377364372833879713_n

Ceviche de pescado y mango

imageLes Ingrédients

Pour la marinade :
– 8 cuillères de jus d’orange
– 2 cuillères d’huile de maïs
– 4 cuillères de coriandre haché
– 6 cuillères d’oignon rouge haché
– 2 cuillères de piment guajillo coupés en lamelles sans grains et frit * (facultatif)

Pour le ceviche :
– 400 gr de filet de cabillaud coupé en dés d’un centimètre
– 4 tasses d’eau
– 2 feuilles de laurier
– 6 grains de gros poivres
– 6 clous de girofle
– 2 gousses d’ail
– un demi oignon rouge coupé en lamelles
– 2 tomates rouges coupées en cubes
– Une mangue mature coupée en petits cubes
– 2 cuillères de sel

Préparation pour la marinade:
Mélangez tous les ingrédients et réservez au frais.

Préparation pour le ceviche
Faites bouillir l’eau avec le laurier, les grains de poivre, les clous de girofle, l’ail, l’oignon et le sel. Blanchissez le poisson et passez-le dans la marinade sans le liquide, réfrigérez pendant une heure.

Juste avant de servir ajoutez la mangue et la tomate, vérifiez l’assaisonnement et servez dans de petites assiettes, décorez avec un peu de piment et une feuille de coriandre, dégustez avec des crackers.

Qu’est-ce qu’un piment Guajillo ? Le Guajillo chili est un type de piment populairement cultivé et utilisé au Mexique, aux États-Unis et certains autres pays. Ils sont sucrés et fruités, très populaires dans les sauces. Ils peuvent également être utilisés dans les salsas et les ragoûts, et pour faire une pâte appelée harissa, les piments guajillo sont longs et pointus, avec une couleur rougeâtre à maturité. Ces piments sont souvent disponibles séchés ou en poudre.

Disponible sur http://www.mitiendita.fr/

Guajillo-Chiles

Cocktail Paloma

« Una Paloma por favor » ahhhh ce fameux cocktail traditionnel Mexicain si rafraîchissant et que j’adore, c’est un de mes cocktails préférés !

Et parce que le beau temps arrive je vous laisse la recette :

Les ingrédients

– 1 verre

Paloma

– 5 cl de tequila 100% agave

– Glaçons

– Le jus de 1/2 citron vert

– Soda au pamplemousse

La préparation

Givrez le verre avec du citron et du sel (oui du sel ! ).
Remplissez le verre de glaçons, versez la tequila (El tequila), le jus de citron vert et terminez par le soda.
Installez vous et salud !!!!